Actualités

Du paquet énergie-climat à la conférence environnementale… l’Europe a ouvert la voie, la France doit

06/11/2014

Du paquet énergie-climat à la conférence environnementale… l’Europe a ouvert la voie, la France doit transformer l’essai !

La CFE-CGC salue le nouveau paquet énergie-climat qui montre la voie en vue de la conférence mondiale sur le climat de 2015 et répond au dernier rapport du GIEC à destination des décideurs. La France doit transformer l’essai lors de la conférence environnementale, en améliorant la loi sur la transition énergétique.

Malgré leurs divergences, les dirigeants européens ont réussi à adopter un paquet énergie-climat qui a pour ambition de réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 comparé à 1990. La CFE-CGC tient à saluer cet accord qui permet à l’Europe d’envoyer au reste du monde un message clair en vue de la conférence mondiale sur le climat (COP21) de 2015.

Le dernier rapport du GIEC est sans appel et lance un nouveau signal d’alarme auprès des décideurs : face à l’ampleur du réchauffement climatique, il faut agir vite pour réduire les émissions de C02. Pour la CFE-CGC, l’accord européen constitue un signal fort adressé aux partenaires internationaux de l’Europe et met désormais la pression sur les principaux émetteurs de gaz à effet de serre.

Le président de la République a jugé cet accord « ambitieux pour la planète » avec « l’Europe qui montre l’exemple ». La CFE-CGC appelle donc le gouvernement à transformer l’essai et à traduire cette ambition en actes concrets.

Une première occasion lui est offerte lors de la conférence environnementale annoncée fin novembre. La CFE-CGC y défendra ses positions et attend du gouvernement qu’il y passe à l’acte, en :

• mettant en cohérence sa politique énergétique avec des enjeux intimement liés entre eux : la lutte contre le réchauffement climatique, la réduction des émissions de CO2, la transition énergétique basée sur une stratégie bas carbone, une politique de transports et de mobilité ambitieuse, une fiscalité écologique juste et l’amélioration de la qualité de l’air.
• favorisant la mobilisation des salariés pour réussir celle de la société, clef de la réussite de la COP21. Formation, transitions professionnelles, exemplarité environnementale des entreprises et adaptation aux conséquences du réchauffement climatique… tous ces sujets doivent pouvoir être débattus au sein des entreprises, ce qui exige du gouvernement qu’il fasse entrer le développement durable dans le champ du dialogue social.

La CFE-CGC appelle aussi le gouvernement à profiter du débat au Sénat à venir pour améliorer la loi sur la transition énergétique. Il devra donner encore plus la priorité aux objectifs liés à la stratégie bas carbone et lever les interrogations persistant sur le coût de la transition, son financement comme le soutien à l’innovation et aux filières industrielles ou bien la place du pétrole et de la stratégie de sécurisation des approvisionnements. Ce n’est que si elle est pragmatique, financièrement soutenable et créatrice d’emplois durables, que les Français adhéreront à la transition énergétique et à l’ambition climatique du gouvernement.

Afin de porter ses convictions, la CFE-CGC se mobilisera dans les prochaines semaines, lors de la conférence environnementale et auprès des sénateurs. Pour que l’engagement climatique du gouvernement se traduise dans les faits, soit compris des salariés et permette à la France de transformer l’essai !